Actualités

Tensions hospitalières en Bretagne

21 janvier 2019
Toute l'actu

COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE RÉGIONALE SUR LES TENSIONS HOSPITALIÈRES du 07 février 2019

 

  • GHT Armor :

Activité très marquée ce week-end et en début de semaine. Manque de capacités d’accueil. Amélioration constatée depuis hier. Augmentation du nombre d’hospitalisations des enfants et des personnes âgées. Mesures prises : renfort de personnels aux urgences en fin de week-end et ouverture de lits supplémentaires.

SAMU : beaucoup d’appels perdus, claire augmentation d’activité difficilement gérable.

 

 

  • GHT Union Hospitalière de Cornouaille :

Situation moyennement tendue, difficultés surtout en lendemain de week-end. Le nombre de passages constatés à ce stade est en dessous de la moyenne. En ce qui concerne la circulation de la grippe, la situation n’est pas non plus similaire aux épidémies précédentes. Moindre fréquentation des urgences en ce mois de février comme à l’accoutumée. Persistance cependant de difficultés d’aval en raison de la BHRE à Douarnenez.

 

  • SOS Médecins Quimper :

Activité très forte 180 à 220 actes par 24h, jamais constatée auparavant. Cette activité ne donne lieu toutefois qu’à 2% d’hospitalisations lesquelles concernent pour la moitié des patients les plus de 75 ans. Le service risque toutefois d’être saturé avec la période de vacances à venir et un report sur les urgences est à craindre. Une précision pour la semaine prochaine : il n’y a pas de médecin disponible pour faire fonctionner la ligne de  consultation supplémentaire qui a été activée.

 

  • GHT Bretagne Occidentale :

Le secteur pédiatrique a été très tendu la semaine précédente, cela s’est calmé cette semaine. Des difficultés ont surtout été constatées ce week-end s’agissant des prises en charge adulte. Constat d’un plus grand nombre de passages aux urgences que l’année dernière. Le plan HET niveau 3 est activé. Des lits complémentaires ont été ouverts en SSR, un dispositif d’attente post urgence est en cours de mise en place. Constat par ailleurs d’une saturation des lits de réanimation médicale et de réanimation chirurgicale.

CH de Landerneau : la tension est redescendue, l’établissement a levé son dispositif HET

CH de Morlaix : levée du dispositif HET.

Le CHU reste en contact étroit avec les établissements privés dont la Fondation Ildys pour la recherche de lits d’aval.

 

  • GHT de Haute Bretagne

Manque de lits de médecine disponibles. De nombreuses difficultés d’accès aux EHPAD. Le plan HET niveau 2 est activé. Un travail est en cours pour compléter le dispositif HET en lits supplémentaires en prévision des congés. Très forte sollicitation du SAMU : + 30 % d’appels par rapport à 2018 sur les 3 derniers jours. Le standard du SAMU est saturé d’appels de personnes qui demandent les numéros de médecine. La saturation du service juste pour du renseignement questionne. Il conviendra de s’interroger sur les messages diffusés à la population (appel du centre 15 pour tout besoin de soins).

Une conférence téléphonique du GHT est organisée une fois par semaine. Tous les établissements du territoire en tensions.

Le CH de Fougères a déclenché le niveau 4 du plan HET. La DD 35 va appeler le CH de Fougères.

 

  • CHP St Grégoire 

Activité soutenue aux urgences. Obligation d’héberger des patients au niveau des lits portes (20 patients). 20 patients de médecine ont été désectorisés sur la chirurgie. Difficulté également pour trouver des lits d’aval. De nombreux professionnels notamment non médicaux sont malades.

Face à ce contexte, l’établissement a dû opérer certaines déprogrammations.

A noter, aucune fermeture des capacités d’hébergement pendant les congés.

 

  • Hôpital Privé Sévigné

Forte fréquentation au niveau des urgences, capacité en lits ouvertes et remplie au maximum à la fois en médecine et en chirurgie. Des patients sont en attente d’hospitalisation. La grippe impacte également les effectifs. L’établissement a mis en place des renforts aux urgences.

 

 

  • SOS médecins Rennes 

Le service est arrivé au maximum de ses capacités. Des effecteurs ont été rajoutés sur le terrain. Des problèmes sont toutefois anticipés pour la semaine prochaine avec les congés des médecins libéraux. L’activité est fortement impactée par la grippe (pédiatrie et adultes jeunes, peu de personnes âgées).

A noter, SOS médecins essaie d’appeler les services hospitaliers avant d’hospitaliser.

 

  • GHT Rance Emeraude :

La situation de tension perdure. Les taux de passage aux urgences ne sont pas significativement élevés mais les filières d’aval sont saturées et les durées d’hospitalisation sont longues. La grippe induit par ailleurs des conditions d’hospitalisation spécifiques  ce qui ne permet pas d’optimiser l’occupation des chambres. Difficultés qui perdurent quant aux effectifs d’urgentistes. Crainte de l’approche des congés annuels et de la fermeture des cabinets libéraux.

 

  • Groupe Hospitalier Bretagne Sud

Importants flux de patients notamment ce week-end avec de nombreux patients en attente. 40 brancards en attente aux urgences, flux constants de patients la nuit malgré l’ouverture de lits et la possibilité d’hospitaliser en chirurgie le week-end. Peu de patients  consultent cependant pour la grippe. La grippe circule en revanche chez les professionnels.

Crainte d’une moindre réponse de la médecine libérale dans les 15 prochains jours. Persistance de problèmes d’aval tant en SSR qu’en EHPAD.

 

  • GHT de Brocéliande Atlantique

Plan HET déclenché depuis le 11 janvier, 8 lits d’hospitalisation ont été ré-ouverts.

Difficulté pour prendre en charge les adultes au début de la semaine plus de lits n’étant disponibles en médecine et en chirurgie. Puis, pendant la semaine, le nombre de passages aux urgences a diminué et la situation s’est un peu améliorée. Quelques cas de grippe ont été observés.

Très fortes difficultés en revanche en pédiatrie : il n’y a plus de lits disponibles et les enfants à prendre en charge ont une charge en soins importante. L’établissement a mis en place un renfort de puéricultrices et d’auxiliaires de puériculture. Une difficulté : il n’y a pas de dispositif HET en pédiatrie et les possibilités de transfert sont réduites.

Des contacts ont été pris avec le CHCB  qui a des disponibilités en pédiatrie.

 

  • GHT de Centre Bretagne

Forte activité aux urgences : + 10 % de passages mais le taux d’hospitalisation est de 30% contre 35 habituellement. Des lits supplémentaires ont été ouverts et l’établissement vient de ré-ouvrir un services de SSR polyvalent. Activité forte mais l’établissement fait face.

Le reste de l'actu