Actualités

La prévention Préexposition du VIH (PrEP), outil majeur de la prévention de l’infection par le VIH, disponible en prescription de ville

27 mai 2021
Toute l'actu

L’URPS MLB vous transmet un communiqué du Dr Cédric ARVIEUX, membre du COREVIH Bretagne, sur la prévention Préexposition du VIH (PrEP)

 

Il s’agit de prendre un médicament (emtricitabine/ténofovir) régulièrement par voie orale pour éviter de contracter le VIH, un peu comme on utilise un contraceptif oral pour éviter les grossesses non désirées, ou lorsque l’on prend un médicament contre le paludisme au cours d’un voyage intertropical. C’est un outil complémentaire du préservatif. Toute personne sexuellement active peut avoir besoin de la PrEP à un moment ou un autre de sa vie sexuelle, en fonction de ses prises de risques.

 

Elle concerne avant tout les personnes à haut risque de s’infecter par le VIH, les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les femmes exposées au VIH et ne pouvant pas imposer facilement le préservatif à leurs partenaires, les travailleurs et travailleuses du sexe.
Elle protège très efficacement contre le VIH et contre le virus de l’hépatite B. De nombreuses études montrent une très grande efficacité de la PrEP, tant au niveau individuel qu’au niveau populationnel (IPERGAY et PROUD sont deux études pivots concernant la PrEP chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes). La PrEP diminue de près de 90% le risque de s’infecter par le VIH : les très rares échecs de PrEP sont liés à une non observance du traitement.

 

La PrEP et par ailleurs accompagnée d’une surveillance rapprochée des autres IST, permettant ainsi de les dépister et les traiter précocement, limitant ainsi les chaînes de transmission et les risques épidémiques.

 

La PrEP devait jusqu’en mai 2021 être initiée par une prescription hospitalière (ou en centre de dépistage des IST – CeGIDD), avec un renouvellement hospitalier annuel. Entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2020, un total de 32 042 personnes ont initié une PrEP par Truvada® ou génériques en France, dont 906 en Bretagne. Pour plus d’un tiers d’entre elles (11 590, soit 36%) l’initiation de la PrEP a eu lieu au cours de la dernière année de suivi (entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020). C’est un bon début, mais les personnes pouvant bénéficier de la PrEP sont beaucoup plus nombreuses, et le rythme de découverte de séropositivité VIH en France n’a quasiment pas bougé au cours des 10 dernières années.

 

La crise sanitaire a ralenti le rythme des nouvelles mises sous PrEP, incitant la Haute Autorité de Santé (HAS) à recommander en avril 2021 sa primoprescription et son renouvellement en ville.

 

Afin d’accompagner ce déploiement en ville, des outils sont mis à disposition pour les médecins, pharmaciens et les personnes sous PrEP :

 

FORMAPREP

Un outil de formation destiné à tous les soignants, et en priorité aux médecins prescripteurs et aux pharmaciens. Il s’agit d’une formation ouverte à distance, fruit de la collaboration entre plusieurs sociétés savantes. L’inscription peut se faire gratuitement, ou par la voie du développement Professionnel Continu (DPC, action n° 17332100001).

 

Mode d’emploi de la PrEP

Un outil destiné aux personnes sous PrEP, mais bien utile pour les soignants également. Cet outil intégrera à terme les nouvelles modalités de délivrance.

 

Ressources en Bretagne pour accompagner la PrEP

 

Pour tout renseignement

Dr Cédric Arvieux – COREVIH Bretagne

cedric.arvieux@chu-rennes.fr

 

 

Mise à jour du 8 juin 2021 : L’URPS MLB vous transmet aussi un message de l’ARS Bretagne, intitulé Extension de la prescription initiale de la PREP à tous les médecins et offre de formation pour tous les professionnels de santé intervenant dans le parcours des personnes sous PREP.

 

“Mesdames, Messieurs,

 

Le VIH est toujours présent, l’épidémie ne baisse pas suffisamment alors qu’il existe des outils de prévention efficaces en protection individuelle dont la Prophylaxie pré-exposition ou PrEP.

 

Afin de favoriser un recours plus large à la PrEP avec pour objectif la réduction de l’incidence du VIH sur le plan collectif et le renforcement des capacités des personnes à se protéger sur le plan individuel, la PrEP doit désormais être appréhendée comme un outil de prévention majeur pour augmenter le niveau global de protection vis à vis de l’infection par le VIH.
La PrEP est un outil à part entière de la stratégie de prévention de l’infection par le VIH. Cette stratégie de prévention diversifiée repose aussi sur le matériel de prévention, le dépistage du VIH et des autres IST, et leur traitement, les traitements médicamenteux des personnes séropositives qui évite la transmission du VIH à un partenaire séronégatif, le traitement post-exposition, l’utilisation de matériel à usage unique lors de la consommation de drogues.

 

A compter du 1er juin 2021 la primo-prescription de la PrEP est ouverte à tout médecin, dans le respect des recommandations de la HAS publiée le 28 avril 2021 dans le cadre des réponses rapides liées à l’urgence sanitaire.

 

Pour accompagner les professionnels de santé, tout particulièrement les médecins mais au-delà, quel que soit leur rôle dans le parcours d’une personne sous PrEP, une formation ouverte à distance permet de se former à la prescription de la PrEP, et se familiariser avec la santé sexuelle dans toutes ses composantes. Elle est en accès libre https://www.formaprep.org/ et également inscrite comme action du DPC (consultez le site de l’ANDPC : https://www.agencedpc.fr/ référence formation 17332100001).

 

Des documents de réduction du risque, disponibles sur le site de l’ANSM, ont été mises en place dans le cadre de l’AMM d’emtricitiabine/ tenofovir disoproxil afin de renforcer l’information destinée aux professionnels de santé ainsi qu’aux personnes consultant pour une prescription de la PrEP : https://ansm.sante.fr/.

 

La base de données publiques du médicament sera mise à jour avec les nouvelles conditions de prescription, cependant dans un premier temps, les boîtes des médicaments utilisés pour la PrEP actuellement commercialisées ne comporteront pas les conditions de prescriptions actualisées. Elles seront modifiées par les laboratoires détenteurs des autorisations de mise sur le marché pour les nouvelles boîtes mise en commercialisation. Une information sur ce point devra être donnée aux patients.

 

La consultation médicale d’initiation de la PrEP permet d’évaluer le niveau d’exposition au VIH et les éventuelles contre-indications à la prescription du médicament. La PrEP doit s’inscrire dans une démarche de santé sexuelle globale et être accompagnée de conseils et de soutien.

 

En vous remerciant de votre coopération et restant à votre entière disposition.

 

Bien cordialement,

 

Nathalie LE FORMAL
Directrice
Direction de la santé publique”

Le reste de l'actu