Actualités

La prévention et la prise en charge des personnes âgées fragiles

11 octobre 2022
Toute l'actu

 

Une étude parue en 2020 sur les patients âgés de + 65 ans hospitalisés montre que « plus de la moitié des patients avaient déjà été victimes d’une chute lors des 12 mois précédent l’enquête », étude ChuPADom menée en 2018 par Santé Publique France*.

 

Le repérage des fragilités et leur identification renvoient à l’importance d’intervenir au plus tôt sur les facteurs de réversibilité de la perte d’autonomie, mais également d’agir collectivement. Les projets que nous avons pu mener en Bretagne montrent tout l’intérêt d’une implication des différents intervenants autour de la personne et de manière progressive.

 

Les signes d’alerte invitent à être vigilant pour toute modification ou évolution de la situation.

 

Il existe des évènements particuliers auxquels il faut être attentif :

  • Retour d’hospitalisation 
  • Annonce d’une pathologie 
  • Veuvage ou décès d’un proche (aidant ou non) 
  • Modification des relations sociales (déménagement d’un proche aidant, arrêt de participation)
  • Perte d’appétit
  • Ralentissement de la marche
  • etc…

 

Les médecins libéraux, tout comme les professionnels de santé de premier recours (infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pharmaciens, etc…) prennent en charge quotidiennement des patients âgés.

 

L’URPS Médecins libéraux de Bretagne a travaillé avec l’ensemble des URPS de Bretagne depuis 2016 sur ce projet (cf. expérimentation). Nous sommes ravis de vous présenter la démarche PAF : personnes âgées et fragilités en soins primaires.

 

L’objectif est d’apporter des outils pratiques sur la mise en place du repérage des fragilités, autour de 4 étapes clés :

  • Identifier les équipes de soins volontaires
  • Identifier un référent
  • Former
  • Aider à la construction du parcours

 

Toutefois, la réussite de ce type d’actions n’est pas seulement liée à l’action des professionnels de santé. Les acteurs du domicile sont également au quotidien dans l’accompagnement de la personne et de l’aidant. Ces professionnels peuvent également bénéficier de formations et de sensibilisations.

 

Des outils dédiés sont à leur disposition : le Kit Fragilité des outils pratiques pour faciliter le repérage de la personne âgée fragile

 

Nous sommes partenaires de la Société Bretonne de Gériatrie, permettant ainsi d’assurer un lien avec les gériatres des territoires.

 

Les URPS favorisent la mise en relation avec les acteurs du domicile (Service à domicile, CCAS, CLIC, etc.), les services de gériatrie des territoires et les acteurs de la prévention (Centre de prévention, CARSAT Bretagne, Gérontopôle de Bretagne).  Les Dispositifs d’Appui à la Coordination sont également des supports pour la mise en place de ces démarches dans vos territoires.

 

 

Une question, un souhait de travailler sur la fragilité chez les personnes, un besoin de retour d’expériences, contactez-nous : reperagefragilite@urpsmlb.org

 

Vous êtes en CPTS ou en équipe de soins primaires (ESP, MSP), contactez-nous : reperagefragilite@urpsmlb.org

 

Les URPS interviendront avec un.e professionnel.le de santé travaillant le sujet et un.e chargé.e de mission.

 

Retrouvez toutes nos ressources sur :  https://www.reperer-perte-autonomie.bzh/nutrition-outils/

 

*Menée en 2018, l’enquête  a permis de décrire les caractéristiques et les circonstances des chutes à domicile chez les personnes âgées de 65 ans et plus hospitalisées et d’identifier des profils de chuteurs. Ainsi, l’âge moyen du chuteur est de 84,5 ans et près de 80% des chutes avaient eu lieu durant la journée. Elles survenaient le plus fréquemment au moment de la toilette (15%) ou de la marche (14%). Plus de la moitié des patients hospitalisés avaient déjà été victimes d’une chute lors des 12 mois précédents. 

Le reste de l'actu